"Je vais te montrer un monde. Un monde impénétrable mais tu essaieras.Parce que tu es comme ça. Vous l'êtes tous.
Né de tes fantaisies pour moi, par toi, et pourtant si impuissante face à mon interprétation. Né de mes désirs les plus profonds où rien ne scintille. Entres; pauvre enfant. Entres et vois. Admire le summum de notre amour. Tes larmes en sont la sève dont je me délecte. Ils sont pour moi comme un aphrodisiaque. Une caresse lacérante . Une douleur jouissive. Ici, sois mienne et je te ferai chienne.
Un monde-sanctuaire où tu marcheras pieds-nus sur ces épines que sont les mots suaves et profanes. Marche et rejoins-moi dans cette danse funèbre entrainée par ton souffle... Douce symphonie dont je ne me lasse pas.
Ecoute ma voix, entends mes désirs. Pleure et jouis petite fille.
Jusqu'à la dernière goutte, je me délecterai de ton venin.
Et tu me haïras.
Oui tu me haïras... D'aimer ça. De m'aimer pour ça."

Salem Sacramento